Quoi de neuf du côté de chez Dartfish ?

par 6 Nov 2018

Les observateurs avisés du petit monde de l’analyse vidéo n’auront sans doute pas manqué deux nouveautés proposées par Dartfish depuis cet été. C’est tout d’abord un nouveau module de dessin baptisé 3D disponible au sein de la licence myDartfis Pro S. C’est ensuite Dartfish On Air un add-on encore en Beta qui permet notamment d’envoyer en live des séquences vers le bord du terrain à un membre du staff équipé d’une tablette. Détaillons un peu ces nouveautés.

Dartfish 3D, comme un air de Coach Paint

 Dartfish 3D permet une multitude d’animation graphique, de la révélation d’une zone particulière sur le terrain au fameux projecteur sur un joueur popularisé par la palette à Doudouce, en passant par la révélation de trajectoire ou l’intégration dynamique de données comme la distance relative entre des joueurs ou la vitesse instantanée.

L’analyse 3D est un transfert du savoir-faire acquis avec les modules SimulCam et Stromotion très appréciés dans les retransmissions de ski alpin par exemple. Elle permet donc une adaptation dynamique des objets de dessins aux formes du terrain. Ainsi pour Dartfish 3D, tout commence par une étape de calibrage du terrain. Le module propose d’emblée la plupart des terrains de sport collectif mais il est  possible de créer n’importe quelle forme de terrain selon diverses unités de mesures (mètre, yard, décimètre, centimètre, pouce, pied,…). Une fois choisi, un modèle de terrain (Image 1) apparait alors sur votre écran d’affichage. Il convient alors de faire correspondre celui-ci à vos images (image 2). Pour cela, il faut faire glisser des poignets (petits carrés du modèle) sur le terrain. Selon vos images, deux points sur trois grandes lignes du terrain peuvent suffire mais parfois il faudra mettre de plus nombreux points. Une fois que le logiciel a assez de points identifiés, les lignes du terrain du modèle sont superposées à votre film (image 3).

Image 1 : Importation du modèle de terrain Football. Observez les petites poignets (carrés bruns).  
Image 2 : Transfert du modèle sur l’image vidéo : les points/poignets du modèle sont transférés sur le terrain de la vidéo. Les lignes du terrain apparaissent alors en rouge en superposition.

Il faut alors lancer un processus de suivi et de reconstruction des images appelé Calibration. Une fois cette étape passée, vous accédez à une palette de possibilité partagés entre des outils de dessins et des outils de suivi de joueurs.

Les outils de dessin permettront de révéler une ligne de défense ou de hors-jeu, des trajectoires de balles, de mesurer des distances et même de découper/déplacer un jouer sur l’image pour signifier un meilleur placement possible. Les outils de suivi de joueurs associés aux surligneurs permettent quant à eux d’objectiver une position à l’aide d’un projecteur, des placements linéaire ou en zone de manière dynamique et enfin des données comme la vitesse ou la distance entre différents joueurs. Chaque dessin est paramétrable en taille, couleur, transparence, …. Au rayon des regrets, on notera l’impossibilité d’insérer du texte à partir du module 3D. On peut y parvenir en  insérant au préalable ou à postériori son texte dans le module de dessin classique de Dartfish mais cela n’est guère ergonomique. Gageons que les prochains développements de ce module remédieront à ce très léger souci. Pour conclure, faisant notre,  le célèbre slogan de la société suisse, « une image valant mille mots », nous vous invitons à découvrir une courte et simple  analyse réalisée que nous avons réalisée à l’aide du module 3D.

Pour en voir un peu plus et surtout mieux vous pouvez suivre les liens suivants :

Démonstration Dartfish 3D

Solution de rendu 3D pour l’analyse vidéo

Au final l’avantage indéniable de Dartfish 3D se situe dans  son intégration totale à la solution myDartfsihProS. Cette version du logiciel est donc une solution all-in-one. Si elle est encore limitée par rapport à son  grand cousin Coach Paint, elle est aussi beaucoup moins coûteuse. Il reste que la réalisation de ce genre d’animations, tant chez Dartfish que chez Chyron Ego, malgré les efforts ergonomiques des développeurs, restent assez longues à réaliser et ne peuvent donc être faites pour de trop nombreuses séquences. Leur utilisation en direct lors d’un briefing ou d’une causerie de mi-temps semble quasi exclue. L’expérience aidant, l’analyse devrait quand même parvenir à optimiser ces processus. Au-delà de l’intérêt pour les joueurs, elles permettent également de produire des contenus de qualité très appréciés sur les réseaux sociaux.

Dartfish On Air : pousse tes séquences jusqu’au banc, vestiaire et réseaux sociaux !

Dartfish On air est une technologie qui permet de fournir en direct des séquences au banc pour une visualisation sur une tablette. Certes les meilleurs staffs d’analyse disposaient déjà de système comparable, rendu possible par la construction d’un réseau interne had hoc. Outre le temps requis pour leur édification, les analystes pouvaient parfois rencontrer certaines difficultés : autorisation, qualité du réseau, surchauffe d’ordinateur.  Dès lors comme avec 3D, l’originalité de Dartfish est donc de proposer un système totalement intégré qui ne nécessite aucun bricolage externe, stable et peu gourmand en ressource. Si dans la version que nous avons testé, Dartfish on Air est un logiciel « autonome » qui fonctionne encore en parallèle du logiciel de séquençage, il devrait très rapidement être intégré dans le logiciel de séquençage.

Côté fonctionnement rien de plus simple ! Sur Darfish 10, on définit un dossier vers lequel seront exportées les séquences choisies pour le banc. Dans  Dartfish on Air, on paramètre le dossier de travail qui “pioche”, selon une fréquence paramétrable, dans le dossier destinataire des vidéos « poussées » en direct lors du séquencage en direct pour les convertir  et les publier vers Dartfish TV.

Une fois le match lancé, il suffira à l’analyste de sélectionner les séquences souhaitées et de cliquer sur un bouton (2) pour voir ces tâches d’export exécutées en arrière-plan (3) tout en pouvant continuer à séquencer en direct le match. Le banc quant à lui pourra regarder ces séquences via une chaine Dartfish préalablement liée à Dartfish on Air. Précisons toutefois  que pour l’instant, Dartfish On air ne fonctionne pas avec tous les formats vidéo mais seulement avec .avi ou .mp4.

Dartfish 3D et Dartfish On air sont au final de belles nouveautés qui viennent considérablement renforcer l’arsenal de l’analyste vidéo moderne qui se doit d’être réactif tant pour la performance que pour la communication du club et le community management. Elles font aujourd’hui de Dartfish un produit all-in-one dont le rapport qualité/prix demeure, plus que jamais, très intéressant.

 

Et vous, avez-vous testé ces produits, n’hésitez pas à nous donner votre avis en laissant un commentaire.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.